G
mercredi 24 janvier, 2018

Vos Artistes (G)

Date de naissance : dimanche 28 avril 1946

Profession : Chanteuse, Actrice

Genre : Ballade, Chanson francophone, Pop

Ginette Reno peut se targuer d'être un véritable monstre sacré de la chanson canadienne. Débutant très tôt sa carrière et recevant d'emblée de beaux encouragements, la grande dame est maintenant sur scène depuis près de 50 ans. Un demi-siècle de vers et de mélodies qu'elle a su parcourir, sans laisser aucune ride avoir raison de sa passion. Un demi-siècle également à donner le meilleur d'elle-même, pour emporter des générations d'auditeurs dans la vague de la vraie musique. De son titre inaugural « J'aime Guy », à son plus récent opus, Ginette Reno est restée égale à elle-même : une étoile, rien de moins.

BIOGRAPHIE

Une étoile est née

Ginette Raynault voit le jour sous le ciel montréalais le 28 avril 1946. Nourrissant une véritable passion pour la musique, elle ne rate aucune occasion de l'afficher. Les clients des magasins de son quartier seront ses premiers auditeurs.

Sûre de ce qu'elle entend faire, elle se donne tous les moyens pour donner des ailes à son rêve et ne rate aucun concours pour jeunes talents, entre 1959 et 1960. Elle décroche sans mal le premier prix des Découvertes de Jean Simon, qui deviendra assez vite son mentor.

Après avoir essayé les scènes de quelques cafés locaux, il est clair que le destin de Ginette Reno est tracé dans la musique. Son manager se charge de la propulser sur des scènes plus importantes, en lui fabriquant une étoffe de star. Relooking, cours de maintien et de diction, rien n'est laissé au hasard par un Jean Simon déterminé à faire de la jeune fille une chanteuse reconnue. C'est d'ailleurs à lui que revient l'idée de changer le patronyme de la jeune Canadienne.

Tout ce remue-ménage se révélera porteur. Sa première compilation recueille un accueil très favorable, en 1963, le morceau « J'aime Guy » déchaîne des passions. L'étoile Ginette Reno est née et elle entend bien briller de toutes ses forces.

L'envol de la chrysalide

L'adolescente réussit une véritable prouesse avec le titre « Tu vivras toujours dans mon coeur », en 1964. Lors du Gala des artistes, la chanson est sacrée Titre de Découverte de l'année. À partir de 1965, Ginette Reno se produit dans des concerts qui drainent à chaque fois une belle foule. Elle joue désormais dans la cour des grands et se produit aux côtés d'artistes comme Gilbert Bécaud.

Se libérant de la collaboration de son guide artistique, elle continue son école sur les scènes de l'Olympia en 1967 et 1968. La période apparaît faste à la jeune chanteuse, qui gagne en confiance et en notoriété.

Les distinctions pleuvent : meilleur album au Festival du disque, meilleur record de vente, chanteuse populaire de l'année et on en passe. La consécration élit domicile et persiste dans le ciel astral de Ginette Reno durant toute la fin des années 60.

Les tournées se multiplient et la jeune femme ne se produit que sur les scènes les plus illuminées : le Savoy de Londres, la Place des Arts à Montréal. Sa présence est partout réclamée, si bien que le Yamaha World Popular Song Festival la retrouve au Japon en 1972.

Avec son titre « I can't let you walk out of my life », elle y défend les couleurs britanniques. Autant d'applaudissements.

Ginette Reno : une artiste des plus accomplies

De fait, les ovations continueront de peupler chaque minute de la carrière de Ginette Reno. Cela n'empêche toutefois pas la diva de pousser ses limites. Mettant une brève parenthèse à sa carrière musicale entre 1972 et 1974, sans réussir à déloger le succès, elle s'initie à l'art dramatique à Los Angeles.

Au retour de ce périple, elle se lance dans la production et crée son propre label Melon-Miel. La musique coule de plus belle dans ses veines et la remet sur les rails en plusieurs endroits courus. De salles de spectacles en shows télévisés, Ginette Reno subjugue et étonne, fait fondre les coeurs et larmoyer les plus sensibles. Elle semble avoir un don avéré pour toucher les cordes sensibles, avec sa voix à faire vibrer les rocs les plus solides.

Si elle confesse « Je ne suis qu'une chanson » en 1980, la magie de son art opère de manière indicible, au travers des années. C'est sans surprise que cette femme énergique et vive force l'admiration et décroche les titres à tout va.

Le Salon de la femme l'encense Femme la plus populaire de l'année 1981. Pourtant, l'artiste n'en perd pas une once de générosité. Découverte en France en 1983, elle y a acquis une aussi grande popularité parmi les adultes et les plus jeunes.

Entre « L'essentiel », qu'elle promeut en 1991 et « Fais-moi la tendresse » en 2009, Ginette Reno, également actrice, aura réussi un beau pari. Donner au public un personnage d'une rare intensité.